Présentation

L'Ouzbékistan possède une surface d'environ 444 103 km² (dont environ 22 000 km² d'eau) qui est partagée entre une plaine désertique, des bassins et des oasis et dominée à l'est par des montagnes. le pays s'étend sur 1 425 kilomètres d'ouest en est et 930 kilomètres du nord au sud. L'Ouzbékistan est l'un des plus grand pays de l'Asie centrale mais aussi le seul qui possède une frontière commune avec les quatre autres. La pays possède 6 221 km de frontières terrestres réparties entre le Kazakhstan (2 203 km), le Turkménistan (1 621 km), le Tadjikistan (1 161 km), le Kirghizistan (1 099 km) et l'Afghanistan (137 km).

 

L'Ouzbékistan est, avec le Liechtenstein, le seul État au monde à être doublement enclavé, c'est-à-dire qu'il faut traverser au moins deux autres États pour avoir un accès direct à l'Océan mondial. Il s'étend du pied des montagnes du Tian Shan et du Pamir aux rives de la mer d'Aral. La moitié occidentale du pays est le domaine des grandes étendues désertiques. Au centre s'étend la plaine aride et sableuse de Kyzyl Koum (signifie "sable rouge"), clairsemée de hauteurs isolées (500-950 m d'altitude). Vers l'ouest, au-delà du delta de l'Amou-Daria, se trouve le plateau du désert d'Oustiourt, culminant à 250 m d'altitude. La moitié orientale du territoire est occupée par de riches piémonts et vallées, séparées par les chaînes des montagnes de Tian Shan (4 000 m) et du Turkestan-Zeravchan (Guissar-Alay, 5 000 m). La dépression du Fergana, très fertile, se prolonge vers l'est sur le territoire du Kirghizistan voisin.

 

Le pays s’appuie sur deux ensembles hydrographiques : les bassins de l’Amou-Daria (fleuve long de 2 580 km) et du Syr-Daria (long de 2 212 km), séparés par de grandes plaines désertiques du désert du Kyzyl Koum. La région la plus fertile de l'Ouzbékistan est la vallée de Ferghana d'une superficie de 21 440 km².

 

Le climat se caractérise par des variations de température considérables. L'amplitude thermique peut atteindre 20°C. Il existe également d'importantes différences entre les zones désertiques et montagneuses. La pluviométrie est faible sauf sur les reliefs, où la pluie tombe essentiellement en mars-avril et en octobre-novembre. En plaine, le climat est agréable de mai à début juin et de septembre à début octobre. En été, les températures sont étouffantes : il fait plus de 40°C à Tachkent, et 50°C dans le sud du pays. En hiver (janvier-février), les températures diurnes oscillent entre 5 et 10°C. Les conditions climatiques favorisent l'extension de la végétation de désert et de semi-désert. Les forêts (2 % du territoire) se disputent seulement les versants des montagnes du Sud-Est. Les énormes ponctions d'eau, détournée du fleuve Amou-Daria vers le canal du Karakoum, au Turkménistan, rendent la République autonome du Karakalpakstan (au nord-ouest) infertile, salinisée et polluée. L'est du pays regroupe l'essentiel de la population et la quasi-totalité de l'activité économique, au premier rang de laquelle se place l'agriculture.

 

Les programmes d'exploitation intensive des ressources naturelles initiés pendant la période soviétique (et pour certains, toujours en activité), ont ravagé l'environnement de manière irréversible : l'augmentation de la production de coton, par exemple, s'est accompagnée de la disparition quasi complète de la mer d'Aral dont l'eau était utilisée pour l'irrigation des cultures, sinistrant du même coup sa faune et sa flore marine, ainsi que l'industrie locale de la pêche. Pire, le climat s'en trouve maintenant irrémédiablement détérioré (4 fois moins de jours de pluie que dans les années 1950). Les résidus chimiques liés à l'industrie cotonnière ont par ailleurs causé de sérieux dommages tant sur l'environnement que sur les populations humaines. Les programmes d'irrigation dans les steppes ont également dégradé les sols, pollué l'eau et causé des phénomènes d'érosion à large échelle, entraînant l'aridité et la saturation en sel de ces zones désormais inhospitalières à la vie végétale ou animale.

 

Ressources naturelles : gaz naturel, pétrole, charbon, or, uranium, argent, cuivre, plomb, zinc, tungstène, molybdène.

 

Terres arables : 10,51%

 

Terres irriguées (en 2003) : 42 810 km²

 

Point le plus bas : Sariqarnish Kuli (-12 m)

 

Point le plus haut : Adelunga Toghi (4 301 m)

 

Catastrophes naturelles : tremblements de terre, sécheresses.